Aménagement jardin

Création et aménagement de jardins d’extérieur

Pour la plupart des gens l’aménagement paysager ou la création de jardin est peu risqué et ne nécessite pas d’études préalables. Pourtant l’expérience montre que c’est un préjugé sans fondement. En dehors de l’aspect esthétique, l’aménagement ou la réalisation d’un jardin est sujet à des risques qui peuvent affecter la qualité du résultat.

L’étude technique du terrain

La première des choses à faire est d’opérer une visite du jardin ou du terrain à aménager. C’est pourquoi il est important que le premier rendez-vous se passe là-bas. L’objectif est d’avoir une vue d’ensemble, appréhender le contexte général du projet, pour déterminer d’emblée les aménagements paysagers qu’il est possible de faire.

L’étude de terrain va d’abord consister à faire la topographie du lieu pour déterminer les différents niveaux. L’étude des sols est importante car il faudra déterminer si l’espace à aménager se trouve dans une plaine inondable. Si c’est le cas le jardin sera confronté à des problèmes de drainage parce que ce type de sol a la particularité d’avoir une grande capacité de rétention d’eau. La visite de terrain sera, aussi, l’occasion d’identifier les servitudes du terrain mais aussi la pente. C’est cela qui va permettre d’avoir une idée sur la provenance des eaux et où elle ira.

Un autre point important, c’est l’observation des plans d’eau environnants. Ensuite, on mesure et on note les différents éléments paysagers du jardin comme le nombre d’arbres, les espèces et leurs positions dans le jardin. Le bureau d’étude va aussi analyser les interactions entre le site et son environnement. Tout cela va permettre de réaliser une ébauche du projet.

Aménager ou créer un jardin sans pour autant faire une étude de terrain rigoureuse expose le client à des défauts techniques comme un mauvais nivellement du sol dont la conséquence peut être un mauvais drainage des eaux de pluie. Un autre risque est un jardin mal intégré dans son environnement. Une mauvaise prise en compte des points d’eau à proximité du jardin est un risque à d’instabilité du sol.

Un jardin doit être un lieu de détente et de repos. La notion de plaisir, de confort et de mode de vie est importante quand on doit le concevoir. Le défi du paysagiste est de prendre en compte les goûts et les envies du client tout en ne négligeant pas la partie technique. L’étude d’avant-projet va permettre de mettre d’accord le paysagiste et le client sur l’aspect général du projet mais aussi voir ce qu’il est possible de faire et les évolutions souhaitées..

Le principal risque est que le client ne soit pas satisfait de l’aménagement pour une question de goût ou, simplement, pour une raison en rapport avec son mode de vie.

La création d’un jardin ne peut pas se faire à l’improviste. En effet, il faut en avoir les techniques de base pour faire ressortir un espace vert bien aménagé, avec un assortiment de plantes d’espèces variées. Telle est la raison pour laquelle l’intervention d’un paysagiste est indispensable.

Les différentes étapes pour l’aménagement d’un jardin

La conception du plan du jardin

Dans le cadre d’une création de jardin, le paysagiste commence par réaliser le tracé du terrain dans le but de mettre une perspective du premier plan et du second plan des plantes. Il conçoit ensuite un prototype qui lui permettra d’harmoniser les végétaux et de choisir ainsi leur emplacement en fonction de leurs couleurs, leurs variétés, leur taille, et leurs besoins spécifiques en chaleur, en lumière, et en eau.

La mise en place des plantes

Les arbres et arbustes sont toujours placés en arrière-plan, quel que soit le type de jardin à réaliser. Sont ainsi mises en avant les plantes vivaces, basses, et saisonnières. Nécessitant une exposition à la lumière naturelle pour bien s’épanouir, ces dernières ne doivent donc pas se trouver dans des coins enfouis. De plus, elles offrent un paysage exceptionnel au jardin grâce aux variétés de couleurs dont elles sont pourvues.

La création des plates-bandes

Les plates-bandes sont indispensables pour bien distinguer chaque plante par sa couleur, sa taille, et sa senteur. Le paysagiste peut ainsi créer des massifs uniformes, ainsi que des massifs hauts ou bas, pour la mise en valeur de chaque espèce végétale choisie. Les plantes buissonnières sont ainsi installées en hauteur, tandis que les cultures à grosses fleurs sont placées sur la partie basse. Parfois, les massifs sont séparés les uns des autres par des briques ou des galets.

La pose de gazon

Le gazon constitue un élément décoratif incontestable pour un jardin. En même temps, il est d’une grande utilité pour délimiter les massifs et les allées, pour créer des perspectives de vues, pour renforcer les contours des plates-bandes, et pour mettre en valeur les formes voulues à certains coins du jardin. Si le propriétaire du jardin désire avoir un jardin d’ombre, le paysagiste peut lui réaliser une pelouse ombragée en fonction de l’étendue de l’espace.

Le traçage des allées

Les allées sont censées faciliter la circulation et simplifier le passage des équipements de jardinage. Une largeur d’au moins deux mètres est donc à prévoir à cet effet. Pour marquer les allées, des gravillons peuvent être pratiques, mais les mauvaises herbes y trouveront toujours un moyen de s’incruster. Les pavés autobloquants sont donc plus adaptés pour assurer un niveau de stabilité optimal au sol et ne laisser aucune chance aux végétations indésirables de prendre racine.

La décoration du jardin

Une fois les plantes bien disposées, les allées tracées, et la pelouse mise en place, le paysagiste termine son intervention par la mise en place d’accessoires de décoration. En fonction du style adopté, ce professionnel peut y installer des tonnelles, des hamacs, des statuettes, des lampadaires, ou carrément un salon de jardin complet, selon les besoins de ses clients.